Navigation Menu
Inde : mystère et culture millénaire

Inde : mystère et culture millénaire

By on Déc 29, 2014 in Idées de Voyage | 0 comments

S’il est un pays où le Moyen-Âge côtoie la modernité, où l’opulence contraste avec la majorité non-aisée, c’est bien l’Inde !

Terre éternelle des éléphants, des palais de Marahadjas, des vaches sacrées, des saddhus, des temples jaïns et des fêtes colorées, elle abrite aussi des mégapoles qui traînent sans pudeur leur cortège de misère dans la cacophonie des embouteillages. Poser un pied sur le sol indien peut donner immédiatement l’envie de repartir par le premier avion. Mais seuls ceux qui choisissent de découvrir l’âme de ce pays fascinant sauront pourquoi ils auront eu raison de rester.

Inde Mythique

Pays mythique, l’Inde est l’un des principaux pays d’Asie du Sud-Est. Elle représente, en termes de superficie, 6 fois la France, le tiers de celle des US et se classe comme le 7ème pays le plus grand du monde. Elle est considérée comme un sous-continent de par sa taille. Séparée au nord du reste de l’Asie (Tibet, Chine et Nepal), par la longue chaîne himalayenne, la péninsule indienne se distingue par 3 types de reliefs marqués, la zone himalayenne au Nord où culminent à plus de 8000 mètres l’Everest et l’Annapurna, la plaine indo-gangétique tout au long du Gange au centre et le plateau du Deccan au sud.

La population indienne qui s’élevait à 1,2 milliards d’habitants en juillet 2014 fait de l’Inde l’un des pays à plus forte densité avec 382 habitants au km². Il s’agit principalement d’une population jeune puisque 40,6 % de la population a entre 25 et 54 ans. Delhi la capitale rassemble à elle seule près de 10 millions d’habitants et Jaïpur, capitale du Rajasthan environ 2,5 millions. Le pays compte officiellement 18 langues et une multitude de dialectes locaux. L’hindi est la plus utilisée, notamment dans le nord du pays, alors qu’au sud, on privilégie plutôt l’anglais et les dialectes régionaux. Les années de colonisation ont laissé des traces et l’anglais reste ainsi une langue couramment parlée par 5 % de la population et parfaitement comprise par la majorité des indiens.

Quand venir en Inde

Le climat indien est très varié en raison de la superficie du pays et de sa topographie allant d’une zone maritime à celle de haute montagne. On distingue officiellement 4 saisons, l’hiver de janvier à février et l’été de mars à mai. Viennent ensuite la saison des pluies (mousson) de juin à septembre puis la période post-mousson équivalente à l’automne d’octobre à décembre.

Le meilleur moment pour partir en Inde est, d’une manière générale, l’hiver, à partir de mi-novembre jusqu’à mi-mars car le temps est très agréable (exception faite pour les villes du nord où il risque de faire un peu froid). Pour visiter le Cachemire et les montagnes de l’Himachal Pradesh ou le Sikkim un état au nord du pays ainsi que les régions himalayennes du Nord-Est, la période d’avril à septembre est préférable. Par contre, les déserts du Rajasthan et le nord-ouest de l’Himalaya sont à découvrir absolument pendant la mousson.

La basse saison, d’avril à juillet, est marquée par des chaleurs parfois insupportables. La mousson balaie le pays, notamment la plaine gangétique et le plateau du Deccan au Sud dès le mois de juin entraînant des précipitations très importantes et des risques de catastrophes naturelles. Seul répit pour fuir la chaleur… se réfugier dans les montagnes.

Que faire en Inde

Un séjour en terre indienne implique de se rendre dans la région du Triangle Moghol reliant Dehli, Jaipur et Agra. Dans cette région du Nord, les adeptes de tourisme culturel trouveront les plus beaux monuments du pays dont le célèbre Taj Mahal à Agra, une halte incontournable ou à Jaïpur, surnommée la cité rose à cause de ses murs et portes d’enceinte peints dans cette couleur. On visite également les temples de Khajuraho et leurs sculptures érotiques et plus bas, sur la côte est, ceux de Bhubaneswar dans l’Orissa. Enfin, on ne quitte pas le Nord sans avoir dégusté un thé à Darjeeling, ville au coeur de la chaîne himalayenne, connue pour la culture des théiers.

New Delhi est certainement à voir pour son pittoresque à moins que la surpopulation, le bruit, la chaleur et la pollution ne découragent les plus téméraires. Ce serait toutefois dommage car la ville mérite que l’on s’y arrête un jour ou deux pour visiter Qutb Minar, le minaret d’une très vieille mosquée, le tombeau de l’ancien empereur moghol Humayun et pour rencontrer quelques vaches sacrées au hasard d’une rue.

Plus au Sud, on ne manque pas Bombay ou Mumbaï, capitale du cinéma indien et Maduraï haut lieu de pèlerinage hindou, la plus ancienne ville du sud qui abrite une multitude de temples dont celui de de Maduraï l’un des plus fascinants du pays. L’inde du Sud qui revendique son identité nationale après des siècles de colonisation cache aussi d’agréables stations balnéaires sur la côte ouest à Goa et des sites religieux comme les grottes d’Ellora classées au patrimoine mondial de l’Unesco alors que sur la côte est, Calcutta reste l’une des villes saintes les plus actives.

Côté table, les gourmets se régaleront de curries à base de poulet, de mouton ou de poissons. Le plat de base indien reste le dal, une préparation composée de lentilles, le tandori, les biryanis ou les naans, des galettes de farine blanche qui servent de pain. On ne mange qu’avec la main droite, la gauche étant réservée aux activités moins pures.

Dans ce pays très religieux, une tenue correcte est obligatoire pour entrer dans tous lieux saints, toutes religions confondues. Il est exigé d’ôter ses chaussures même dans le temple des rats sacrés à Deshnok, où des centaines de ces charmants rongeurs grouillent en parfaite liberté sacrée.

De même l’affront à une vache sacrée est interdit. Il n’est pas rare qu’une d’elles cause un embouteillage monstre en ville. Vénéré dans tout le pays, l’animal de compagnie de Krishna, exige que l’on soit patient et que l’on attende qu’il veuille bien dégager la route…

L’inde sur mesure

Si certains voyageurs rentrent choqués par la pauvreté du pays, la plupart n’ont qu’une hâte y revenir pour retrouver cette atmosphère, cette ambiance unique empreinte de spiritualité dans un décor de paysages somptueux. Un pays qui ne laisse personne indifférent ! Pour le découvrir Amplitudes vous propose un devis personnalisé à demander en ligne.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *